Burn out? Burn in? Bore out? Brown out? Mobbing? Workaholism?


Ah ces anglicisimes! Comment reconnaitre ces différentes formes d’épuisement ?





























Le Burn-out c’est le dépassement “d’un cap”, où le corps ne supporte plus et n’a plus l’énergie pour aller travailler ou s’occuper de sa famille. On se consume de l'intérieur.

Le burn-out provient de l'anglais "to burn out" : s’éteindre, s’arrêter par manque de carburant, d’énergie.

Les travaux de Christina Maslach menés il y a plus de 30 a


ns, ont permis de concevoir le syndrome d’épuisement professionnel comme un processus de dégradation du rapport subjectif au travail à travers trois dimensions :

  1. un profond sentiment de fatigue physique, mentale et émotionnelle

  2. une attitude distante, cynique et négative vis-à-vis du travail et de ses pairs intégrés à ce milieu (collègues, supérieurs, clients…)

  3. une perte d’efficacité professionnelle et une dévalorisation de son propre travail.


Son origine vient le plus souvent du milieu professionnel, même s’il existe des situations personnelles pouvant le provoquer, notamment chez le burn out parental (père de famille, mère de famille). Il est le plus souvent lié à la vie professionnelle et découle d’une sensation de mal-être, la personne se consume.

Les causes à l'origine de cette sensation sont multiples, il peut s'agir:

  • d'une surcharge de travail

  • de tensions entre collègues

  • de disparités au sein de l'entreprise

  • d'objectifs inatteignables ou confus

  • de l’insécurité de l’emploi




Le Burn-out familial

Quand toute la famille est sous pression, ce burn-out prend racine dans le rapport parent-enfant, le burn-out familial découle d'éléments extérieurs à la cellule de la famille. Autant les enfants que les parents doivent répondre à des pressions sociétales et finissent par craquer. Le stress domine les relations familiales, se propage de l'un à l'autre, et déséquilibre les rapports familiaux.


Le Burn-out parental

Le burnout parental touche principalement les parents qui subissent un stress chronique et qui n'arrivent pas à jongler entre la vie personnelle et professionnelle. Ils se sentent submergé par leurs responsabilités parentales et ils n'arrivent plus à gérer leur vie familiale d'une manière correcte. Ils cherchent toujours la réussite pour avoir des enfants intelligents, brillants, gentils et épanouis...


Le Burn-in est l'étape qui précède un état de burn-out, où l'on constate une présence abusive au travail. Le salarié est à son poste de travail alors que son état de santé physique et/ou psychique nécessiterait qu'il soit en arrêt maladie. La personne est physiquement présente mais, dans la réalité, incapable de travailler car démotivée, fatiguée, peu productive et souffrant de troubles physiques divers.


Le Workaholism

Il ne faut pas confondre le syndrome d’épuisement professionnel avec l’addiction au travail (« workaholisme»). En effet, des personnes dépendantes au travail, incapables de s’en détacher psychologiquement, travaillent de manière compulsive et effectuent de nombreuses heures de travail.

Elles fournissent un travail qui va au-delà de ce qui est attendu de leur part, au point que leur vie privée s’en trouve affectée. Cependant, pour ces personnes très investies, un changement brutal dans leur environnement professionnel, une remise en cause de leurs compétences ou de leur travail, un échec cuisant ou des circonstances provoquant une crise de sens identitaire, peuvent entraîner une érosion de leurs ressources et les faire basculer dans un syndrome d’épuisement professionnel.

A contrario, nul besoin de travailler de manière compulsive ou d’être incapable de se détacher psychologiquement du travail pour s’épuiser professionnellement. Des contraintes de travail excessives, un déficit d’arbitrage, un manque de soutien ou une crise de sens au travail peuvent engendrer à eux seuls un syndrome d’épuisement professionnel.


Le Bore-out provient d’une sous-charge de travail et de l’ennui chronique qui peut en résulter.

Le bore-out vient de l'anglais "to bore" : s'ennuyer, auquel on a ajouté le suffixe -out par référence au burn-out. Le bore-out provient d’une sous-charge de travail et de l’ennui chronique qui peut en résulter.







Le Brown-out provient d’une perte de sens du travail et de la perte d’engagement.

En anglais un brown-out désigne le fait de baisser, volontairement ou non, l’intensité électrique afin d’éviter la surchauffe. Le rapport avec la perte de sens réside ici dans la baisse d’énergie et d’engagement que la pathologie du brown-out provoque.






Le Mobbing

Définitions du mobbing: Provient du verbe anglais «to mob » qui signifie « assaillir, agresser, tourmenter » ou "l'action d'une foule assaillant une personne" !

Définition par Heinz Leyman, un psychosociologue suédois: « Le mobbing désigne une relation conflictuelle sur le lieu de travail, aussi bien entre collègues qu'entre supérieurs et subordonnés. La personne harcelée, la victime, est agressée de façon répétitive sur une période de six mois au moins, le but étant de l'exclure".

Le mobbing est donc un processus destructeur qui peut entraîner l'invalidité permanente (maladie) voire la mort de la victime (suicide). En résumé le mobbing implique par définition un conflit alors que le burn out peut intervenir sans qu’il y ait un conflit avec ses supérieures ou ses collègues.






mots clés: entreprise -qualité de vie au travail - prévention- bien-être -groupe -individuelle - gestion des émotions- gestions des conflits- gestion du stress - cohésion d 'équipe- mieux se connaitre - Burn out? Burn in? Bore out? Brown out? Mobbing? Workaholism?


28 vues0 commentaire